Aire-sur-la-Lys

De Wikipasdecalais
Aller à : navigation, rechercher
Aire-sur-la-Lys
Administration
Arrondissement de Saint-Omer
Canton Canton d'Aire-sur-la-Lys
Code Insee 62014
Code postal 62120
Intercommunalité Communauté de communes du Pays d'Aire
Statistiques
Population 9 710   hab.
Superficie 33,4 km2 
Densité 290,9  hab. par km2 
Autres
Site web Site officiel
Panorama d'Aire

Territoire

  • Par décret du 29 décembre 1982 du ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation, la commune d’Aire prend la dénomination d’Aire-sur-la-Lys.
  • La commune est traversée par la Méridienne Verte.

Toponymie

Et aussi Guarlinghem, Houleron, la Lacques, Lenglet, Mississipi, Petit-Neufpré, Pecqueur, Ruicq, Saint-Martin-les-Aix.

Géographie

Histoire

Citée une première fois en 857. La ville se développe autour du castrum que Baudouin II de Hainaut, comte de Flandre, fait construire pour résister aux invasions normandes et autour de la Collégiale Saint-Pierre édifiée par Baudouin V de Hainaut.

La cité est assiégée dix fois entre 1127 et 1710. Elle sera séparée de la Flandre et attachée au comté d'Artois en 1196. Elle est ensuite bourguignonne, puis espagnole.

La ville est assiégée en 1676 par Sébastien Le Prestre de Vauban. Elle reste espagnole jusqu'au 14 avril 1713 où par le traité d'Utrecht, elle est définitivement rattachée à la France. La ville est alors quasiment entièrement reconstruite dans le plus pur style classique français, avec notamment la reconstruction du beffroi que l'on peut voir aujourd'hui. Cette place forte, dont Vauban a fait l'une des positions stratégiques de son pré carré, est démantelée en 1893.

C'est le mardi 5 septembre 1944, à 13 h 45 que la ville d'Aire-sur-la-Lys est officiellement libérée avec l'arrivée d'un escadron de chars du 10e Dragon polonais.

Patrimoine

Lieux et monuments

  • La résidence des Comtes de Flandres, dans le "castrum", était située au confluent de La Laquette et de la Lys. Le château entouré de fossés n'existe plus. Nous sont parvenues des mentions du château et une vue d'après les plans de Deventer[1].[2]

Habitat

  • Ancien Hôtel du Gouverneur (la façade et la toiture sont inscrites à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques par arrêté du 23 avril 1947).
  • Hôtel d'Orgeville (la façade et la toiture sur rue sont inscrites à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques par arrêté du 25 février 1948).
  • Corps de Garde dit " le Bailliage" (sis Rue d'Arras - Rue du Bourg et Grand'Place. Classé monument historique par arrêté du 12 juillet 1886).

Patrimoine religieux

  • Abbaye Saint-Augustin de Clarques (24 rue du général Leclerc, anciennement rue de Biennes. La façade et la toiture de l'ancien refuge sont inscrites à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques par arrêté du 23 avril 1947).
  • Ancien collège des Jésuites (situé Rue de Saint-Omer , Place Saint-Pierre, Rue des clémences. Les façades et les toitures du corps du bâtiment principal et de l'aile en retour sont inscrites à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques par arrêté du 23 novembre 1946).
  • Église paroissiale Saint-Quentin.
  • Église Saint-Jacques-Le-Majeur et Saint-Ignace dite aussi Chapelle Saint-Jacques.
  • L'église Saint-Pierre.

Patrimoine éducatif

  • École maternelle publique Saint-Exupéry
  • École maternelle publique du Centre
  • École primaire privée Sacré-Cœur
  • École primaire publique
  • École primaire publique Centre
  • École primaire publique Jules Ferry
  • Collège Jean Jaurès
  • Collège Sainte-Marie
  • Lycée d'enseignement agricole privé Sainte-Marie
  • Lycée polyvalent Vauban

Patrimoine économique

Patrimoine militaire

  • Bastion de Beaulieu (Le chenal de l'entrée des eaux protégé par un batardeau et une dame, au lieu-dit La Fourche. Inscrit à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques par arrêté du 27 avril 1990).
  • Casernes Taix et Listenois
  • Fortifications

Patrimoine ethnographique

Coutumes et traditions : pratiques locales, costumes, musique, sports, gastronomie, folklore, fêtes traditionnelles, ...

Patrimoine commémoratif

Économie

Données actuelles

Infrastructures et équipements

Collectivités publiques et services : écoles, postes, piscines, bibliothèques, centres sportifs, ...

Vie quotidienne

Associations d'hier et d'aujourd'hui

Voir article détaillé : Associations de la commune d'Aire-sur-la-Lys

Des hommes et des femmes

Démographie

Évolution démographique (Sources : Cassini[3] et INSEE[4])
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
8 500 8 627 8 408 8 713 8 725 8 717 9 591 8 529 8 781 8 682
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
8 297 8 803 8 303 8 357 8 238 8 375 8 409 8 446 8 458 7 999
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
8 247 8 362 7 619 7 538 7 875 8 213 8 133 8 652 9 179 9 184
1982 1990 1999 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012
9 535 9 529 9 661 9 651
De 1962 à 1999 : Population sans doubles comptes. Depuis 2006 : Population municipale.


Élections municipales

Les maires

Article détaillé : Liste des maires.

Les adjoints au maire

  • 1953 [5] : Eugène Cattez, Henri Velay, Georges Guesnon, Raymond Beau.
  • 1959 [6] : Eugène Cattez, Georges Guesnon.
  • 1971 [7] : Henri Harzig, Jean Lefranc, Jean Delesalle, Jacques Lévêque.
  • 1983 [8] : Henry Harzig, Jean Delesalle, Alfred Créqui, Gérard Foubert, Bernard Vacossin, Michèle Charmet.

Les natifs d'Aire-sur-la-Lys décorés de la Légion d'Honneur

Hubert Bary (1899-1968), Robert Berthélémy, Gustave Boulin, Charles Catrice, Aimé Cogniaux (1897-1968), Albert Debarge, Léonce Decanter, Guillaume Despie (1762-1807), Paul Dessoly, Louis Détape (1890-1962), Charles Diéval (1896-1953), Arthur Dorvaux, Raphaël Duval (1868-1938), Julien Firmin (1907-1960), Joseph Gavory (1891-1966), René Guillemant (1901-1963), Fernand Lamiaux (1879-1953), Théodore Lecq (1874-1956), Olivier Lemaire, Charlemagne Lesage, Augustin Maniez (1812-1878), Maurice Marcq, Roger Million, Alfred Picavet, Édouard Rabischon (1882-1940), André Robin (1923-1944), Michel de Touchet (1892-1965), Roger Tybou, Pierre Vincent.

Notes et liens

Bibliographie

  • Baron Camille Dard, Notice historique sur le canton d'Aire-sur-la-Lys, paru en 1876, réimprimé en 1993 par Le Libre d'Histoire, collection Monographies des villes et villages de France, Autremencourt, 320 p. 
  • Bulletin de l’Association historique et culturelle d'Aire-sur-la-Lys et de sa région, Nouvelles chroniques locales d'Aire-sur-la-Lys
  • Paul Bertin, « Le béguinage d'Aire-sur-la-Lys », dans Revue du Nord, 1949, volume 31, uméro 122, pages 92-104.
  • Paul Bertin, Une commune flamande-artésienne, Aire-sur-la-Lys des origines au XVIe siècle, Arras, 1947, 436 p.
  • H. Cappe, Mémoire sur la station [de chemin de fer] de la ville d'Aire, 1858, 24 pages.
  • Jules Rouyer, Recherches historiques sur le chapitre et l'église collégiale de Saint-Pierre d'Aire-sur-la-Lys, Saint-Omer, impr. de Fleury-Lemaire, 1860, 331 pages
  • Léon Guillemin, Chroniques locales, Aire pendant la Révolution, Aire, 1896, 148 pages.
  • Louis Cavrois, Les mayeurs et les maires de la ville d'Aire, Mémoires de la Société académique des Antiquaires de la Morinie, t. 15, p. 21-64.
  • Georges Espinas, « La Confrérie de métier des Caucheteurs d'Aire-sur-la-Lys », dans Revue du Nord, 1944, volume 27, numéro 105, pages 5-32.
  • Edmond Lequien, Émile Demey, Notre ville et Notre-Dame. Aire-sur-la-Lys et la Vierge Panetière, 1954, édition, J. Mordacq, 83 pages.
  • Paul Bertin, « La sortie des grains à Aire-sur-la-Lys en 1749-1750 », dans Revue du Nord, 1955, volume 37, numéro 145, pages 9-17.
  • Bernard Delmaire, L'hôpital Saint-Jean-Baptiste d'Aire-sur-la-Lys dans la première moitié du XVe siècle, la Revue du Nord, t. 51, 1969, p. 27-45.
  • Aire-sur-la-Lys et sa vallée. Guide pratique France Magazine. 1988, Paris, 1988, 32 p.
  • Louis Maillard, Aire-sur-la-Lys (Pas-de-Calais). La Révolution et l'Empire à Aire, 1789-1814, Aire, 1989, 191 pages.
  • Bénédicte Helleboid, Le collège secondaire municipal d'Aire-sur-la-Lys. Dossier de licence réalisé à l'Université du Littoral, année universitaire 1994-1995, 30 pages + annexes
  • Agnès Maillard-Delbende, Comment la ville d'Aire-sur-la-Lys a vécu pendant la guerre de 1939-1945, Aire-sur-la-Lys, 2005, 58 pages.
  • Gérard Leclercq, Le pays d'Aire-sur-la-Lys, Alan Sutton, collection Mémoire en image, 2006, 128 pages.
  • Matthieu Fontaine, « Document. La Révolution au son du carillon. Les airs marquants les heures au beffroi d'Aire-sur-la-Lys (1793-an XII) », dans Histoire et Archéologie du Pas-de-Calais, Bulletin de la Commission départementale d'histoire et d'archéologie du Pas-de-Calais, tome XXXII, année 2014, pages 171-180.
  • Christophe Drugy, « Histoires d'eau dans le Pas-de-Calais. 1ère partie : rivières et moulins à Aire-sur-la-Lys aux XVIIe et XVIIIe siècles », dans Généalogie 62, 2016, n° 129, pages 4-7.

Liens externes

Fiche de l'Insee

Notes

  1. P. Bertin, Une commune flamande artésienne : Aire-sur-la-Lys, des origines au XVIe siècle, Arras, 1946-1947.
  2. Bernard Delmaire, « Les fortifications d'Aire au Moyen-âge », Bulletin de la Commission départementale des monuments historiques du Pas-de-Calais, tome 9, 1972, p.  147-153.
  3. Population avant le recensement de 1962
  4. INSEE : Population depuis le recensement de 1962
  5. Recueil des actes administratifs de la préfecture du Pas-de-Calais. Numéro spécial du 5 août 1953. Tableau nominatif des maires et adjoints du département du Pas-de-Calais élus en 1953.
  6. Recueil des actes administratifs de la préfecture du Pas-de-Calais. Numéro spécial. Tableau nominatif des maires et adjoints du département du Pas-de-Calais élus en 1959.
  7. Recueil des actes administratifs de la préfecture du Pas-de-Calais et Bulletin d'informations administratives. Tableau nominatif des maires et adjoints du département du Pas-de-Calais élus en 1971.
  8. Recueil des actes administratifs de la préfecture du Pas-de-Calais de 1983. Tableau nominatif des maires et adjoints élus suite au renouvellement général des conseils municipaux des 6 et 13 mars 1983.