Audrehem

De Wikipasdecalais
Révision de 26 janvier 2022 à 21:52 par IvanP (discussion | contributions) (Territoire)

(diff) ← Version précédente | Voir la version courante (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à : navigation, rechercher
Audrehem
Administration
Arrondissement de Saint-Omer
Canton Canton de Lumbres
Ancien canton Ancien canton d'Ardres
Code Insee 62055
Code postal 62890
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Lumbres
Statistiques
Population 562   hab.
Superficie 9,19 km2 
Densité 61  hab. par km2 
Autres
Site web Pas de site officiel
Cadastre 1832 : Tableau d'assemblage


L'église
L'église

Territoire

Toponymie

  • Formes anciennes du nom de la commune [1] : Aldomhem, 844-864 (Cartulaire Sithiense, p.  103, Oudenhem, 1066 (chartes de Saint-Bertin, n° 82), Aldenehem, Aldenhem, 1084 (chronicon Andrense, p.  784 b), Haldenhem, 1122 (chronicon Andrense, p.  792 b), Haldinehem, XIIe siècle (chronicon Andrense, p.  797 b), Aldeneis, 1166 (chartes de Licques, p.  42), Aldenem, 1223 (chartes de Saint-Bertin, n° 647), Aldehem, XIIIe siècle (Lambert. Ard., p.  175), Audenem, 1306 (chartes d'Artois, A. 218), Odenehem, 1337 (ban et arr.-ban, folio 28), Odenehan, 1353 (P. Anselme, hist. généalog., tome VI, p.  752), Audeneham, 1357 (P. Anselme, hist. généalog., tome VI, p.  752), Audenehem, 1373 (establies de Picardie, folio 211 verso), Odrehem, 1530 (Archives départementales du Nord, B. 1741), Audrehem, 1540 (chapitre de Lillers, c. I), Audrehem, 1542 (Terrier de Tournehem), Haudrehen, 1559 (partition de Thérouanne, p.  367), Andrehem, 1762 (Expilly, tome I, p.  176) [2].
  • Le suffixe « hem » d'origine germanique signifie « la maison de … » et suit un nom d'homme.[3]
  • Hameaux et lieux-dits : Vallée Cocquerelle, la Pierre, le Poirier, les Terres Waquet, le Quendal, les Monts, Fouquesolles, les Enclos Yart, Raminghem, les Ponceaux, les Soringues, le Billecocq, le Bois de Hieusse, les Ouailles, les Terres Biquet, le Catelet, les Roides, le Fertin, la Motte, Bois de Lamestière, les Terres des Huissemetz, les Longues Tripes, la Quingoie, Bois Saint-Bertin, Dessus le Bois Saint-Bertin, les Trois Marquets, le Parc, les Prés de Bas Loquin, le Bois de Journy, Fouquesolles, Audenfort, Baslocquin, Bas-Wissocq, Haut-Wissocq.

Cadre administratif en 1789

Audrehem, en 1789, faisait partie du gouvernement ou bailliage souverain d’Ardres et suivait la coutume du comté de Guînes. Son église paroissiale, d'abord diocèse de Thérouanne, doyenné d’Alquines, puis de Boulogne, doyenné de Tournehem, était consacrée à saint Médard et avait Clerques pour secours. L’évêque de Boulogne présentait à la cure [4].

Géographie

Cours d'eau traversant la commune : la Laque

Histoire

Le train Anvin-Calais déraille début juillet 1905, non loin du hameau du Poirier à Audrehem, sur une voie en pente surplombant la vallée de l'Aa. La locomotive sort des rails et bascule côté précipice sans s'y écraser toutefois, son wagon ayant basculé de l'autre côté de la voie. Le mécanicien et le conducteur sont blessés, le déraillement serait dû au mauvais état de la voie.

Archives et documents

Patrimoine

Habitat

  • La motte du Catelet : une ferme en pierre est aujourd'hui élevée sur un ancien site fossoyé, à l'ouest d'Audrehem, au lieudit du Catelet. Il reste un fossé estompé en eau de 3 à 10 mètres de large dessinant un pentagone irrégulier dont il manque un côté, et dont la plate-forme mesure 50 mètres sur 50 environ[5].
  • La motte de Foucquesolles : au carrefour des RD 206, RD 191 et RD 223E, le logis d'une ferme est élevé sur une ancienne motte castrale mesurant 60 mètres de diamètre et 2 mètres de haut. La base d'une ancienne tour en pierre est encore visible à l'angle d'un bâtiment de la ferme, de même qu'au nord-est subsiste une partie du rempart en terre qui entourait la motte. Elle est aussi entourée d'un fossé en eau qui devait être large de 12 à 25 mètres d'après le plan cadastral napoléonien[6].
  • La motte d'Audrehem : au sud de la RD 217, une demeure en pierre est élevée sur une ancienne motte castrale mesurant 75 mètres de diamètre sur 4 mètres de haut, entourée d'un profond fossé. On y distingue une butte aplatie de 3,5 mètres de diamètre sur 1,5 mètres de haut. Dans la pâture, il reste des fondations de l'ancien château dans le sol[7]..
  • La motte de la Quingoie : au nord-ouest de La Quingoie, à côté du bois Saint-Bertin, Dom Boutry avait relevé une motte en terre crayeuse rapportée, mesurant 25 mètres de diamètre sur 3 mètres de haut. Elle se trouve au centre d'un bocage[8]..

Patrimoine religieux

  • L'église Saint-Médard
  • La chapelle Notre-Dame-des-Sept-Douleurs
  • La chapelle Saint-Joseph
  • La chapelle Notre-Dame-de-Lourdes

Patrimoine commémoratif

Vie quotidienne

Associations d'hier et d'aujourd'hui

Des hommes et des femmes

Les maires

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
  en cours Sébastien Lecaille    
1995   José Bouffart    
    Pierre Geneau de la Marlière   agriculteur, ancien appelé en Algérie
[1971][9]   Lucien Bouffart   Cultivateur
1959[10]   André Rigobert    
1945   Léon Bodart    
         
Toutes les données ne sont pas encore connues.

Les adjoints au maire

  • 1953 [11] : Marcel Géneau de Lamarlière.
  • 1959 [12] : Lucien Bouffart.
  • 1971 [13] : Ferdinand Sauvage.
  • 1983 [14] : André Wattebled, Alexis Pruvost.

Les natifs d'Audrehem décorés de la Légion d'Honneur

Galerie

Vers la galerie d'images...

Notes et liens

Bibliographie

  • Marius Berquer, « Louis-Amédée Rappe, natif d'Audrehem, premier évêque de Cleveland (Ohio, USA) », dans Bulletin historique du Haut-Pays, Comité d'histoire du Haut-Pays, 2016, n° 82, pages 51-52.

Liens externes

Fiche de l'Insee

Notes

  1. Présentation de la forme ancienne du nom de la commune : Graphie ancienne, année de la mention, source dans laquelle apparaît la mention.
  2. Auguste comte de Loisne, Dictionnaire topographique du département du Pas-de-Calais, comprenant les noms de lieu anciens et modernes, Paris, Imprimerie nationale, 1907 Page 20
  3. René Lesage, « Répertoire étymologique des noms de lieux du Haut-Pays et des régions alentours (Audomarois, Ternois Ouest, Hesdinois) », Bulletin Historique du Haut-Pays n° 59-60, Comité d'histoire du Haut-Pays 2000, p.  179.
  4. Auguste comte de Loisne, Dictionnaire topographique du département du Pas-de-Calais, comprenant les noms de lieu anciens et modernes, Paris, Imprimerie nationale, 1907 Page 20
  5. Philippe Queste, Le château dans l'Audomarois médiéval, Études et documents n° 16, Comité d'histoire du Haut-Pays, 1997.
  6. Philippe Queste, Le château dans l'Audomarois médiéval, Études et documents n° 16, Comité d'histoire du Haut-Pays, 1997.
  7. Philippe Queste, Le château dans l'Audomarois médiéval, Études et documents n° 16, Comité d'histoire du Haut-Pays, 1997.
  8. Philippe Queste, Le château dans l'Audomarois médiéval, Études et documents n° 16, Comité d'histoire du Haut-Pays, 1997.
  9. Recueil des actes administratifs de la préfecture du Pas-de-Calais et Bulletin d'informations administratives. Tableau nominatif des maires et adjoints du département du Pas-de-Calais élus en 1971.
  10. Recueil des actes administratifs de la préfecture du Pas-de-Calais. Numéro spécial. Tableau nominatif des maires et adjoints du département du Pas-de-Calais élus en 1959.
  11. Recueil des actes administratifs de la préfecture du Pas-de-Calais. Numéro spécial du 5 août 1953. Tableau nominatif des maires et adjoints du département du Pas-de-Calais élus en 1953.
  12. Recueil des actes administratifs de la préfecture du Pas-de-Calais. Numéro spécial. Tableau nominatif des maires et adjoints du département du Pas-de-Calais élus en 1959.
  13. Recueil des actes administratifs de la préfecture du Pas-de-Calais et Bulletin d'informations administratives. Tableau nominatif des maires et adjoints du département du Pas-de-Calais élus en 1971.
  14. Recueil des actes administratifs de la préfecture du Pas-de-Calais de 1983. Tableau nominatif des maires et adjoints élus suite au renouvellement général des conseils municipaux des 6 et 13 mars 1983.