Estrée

De Wikipasdecalais
Aller à : navigation, rechercher
Estrée
Administration
Arrondissement de Montreuil-sur-Mer
Canton Canton de Berck
Ancien canton Ancien canton d'Étaples
Code Insee 62312
Code postal 62170
Intercommunalité Communauté de communes du Montreuillois
Statistiques
Population 305   hab.
Superficie 4,5 km2 
Densité 68,2  hab. par km2 
Autres
Site web Pas de site officiel


Blason d'Estrée
Le blason d'Estrée

Territoire

caractéristiques générales, limites, hameaux, ...

Toponymie

Strate ca 826, Stratae en 1224, Estrée en 1257 : latin via strata lapide > nl straat ( mnl strate) = rue, chaussée, route pavée. Ce toponyme serait devenu Street ou Straat selon que l’anglais se serait imposé ou que le flamand aurait perduré.

Géographie

La Course
* Le village d'Estrée depuis le Nord[1] :

Estrée est situé dans la creux de la vallée de la Course dont elle suit le cheminement et qui constitue à l'Ouest la limite avec la commune d'Estréelles. La vallée est bordée à l'Est et à l'Ouest par de deux immenses plateaux à vocation agricole (blé, betterave). La vallée en contrebas est presque invisible depuis le plateau. On la découvre en empruntant la RD 150. Des arbres de haute tige (peupliers pour la plupart) bordent la rivière et la rendent quasiment invisible. Sur le versant Est du coteau se trouve le village d'Estrée. Le village se découvre progressivement, le point le plus visible étant le clocher de l'église. La partie ancienne du village est implantée le long de la rue de la Course et la rue de l'église. Les matériaux les plus visibles sont les pannes des toits et la couleur claire des enduits sur les murs.

  • La Cavée[2] :

La Cavée est la voie d'accès au plateau agricole situé à l'Est de la commune (lieux-dits Marlon, Les Rietz et Les Vingt) permettant de rejoindre la RD 126. Elle est bordée d'arbres. La partie en pente de la montée au plateau permet de percevoir le village, avec les toits rouges et les façades blanches des maisons et au loin le bois d'Estréelles et le plateau agricole qui domine le village.

  • La promenade de la Course[3] :

Promenade aménagée au bord de la rivière de la Course au Nord de la commune au lieu-dit le Grand-Pré. La Course forme en cet endroit de petites retenues d'eau entre lesquelles la circulation est possible au moyen de chemins enherbés. La végétation se compose de grands arbres (peupliers) dans la partie Est et d'arbustes dans la partie Ouest, dissimulant ainsi le passage de la RD 127 et le village voisin d'Estréelles. Plusieurs espèces d'oiseaux peuplent cet aménagement. Quelques bancs très rustiques formés de trois rondins de bois équarris sont disséminés le long de la promenade et constituent le seul mobilier. Très rare exemple de promenade aménagée à proximité immédiate de la ville.

Histoire

Les premières traces écrites du village remontent au IXe siècle. Il est mentionné dans le cartulaire de l’abbaye de Saint-Bertin en 857 sous le nom de « Strata » qui signifie route en latin. Ce toponyme rappelle que l’agglomération était située sur la Voie Océane, route romaine menant de Lyon à Boulogne par Amiens, établie sous l’ordre d’Agrippa. Elle passait par Brimeux, Marles-sur-Canche, Neuville-sous-Montreuil et Estrée où son tracé devient incertain. La seigneurie d’Estrée a appartenu successivement aux Blondel de Joigny, aux Ulart et aux Hurtrel d’Arboval. Estrée est jusqu’à la Révolution une annexe de la paroisse de Neuville-sous-Montreuil et devient ensuite annexe d’Estréelles.

Histoire de l'école

Patrimoine

Lieux et monuments

Liste des lieux remarquables

Habitat

Patrimoine religieux

  • L'église Saint-Omer
  • Les calvaires :
    • Calvaire de propriété publique, datant du milieu du XXe siècle, implanté sur un promontoire dominant la RD 150, à proximité du cimetière : la croix est en bois et le Christ en métal. Sur la croix, une petite plaque a été posée : « CALVAIRE/RESTAURE/PAR LA/COMMUNE/D'ESTREES/BENI LE 10.09.96 »[4].

Patrimoine éducatif

Patrimoine économique

Patrimoine ethnographique

Coutumes et traditions : pratiques locales, costumes, musique, sports, gastronomie, folklore, fêtes traditionnelles, ...

Patrimoine commémoratif

Économie

Données actuelles

Infrastructures et équipements

Collectivités publiques et services : écoles, postes, piscines, bibliothèques, centres sportifs, ...

  • Le bâtiment de l'école a été construit vers 1884 . Il comportait un logement de fonction et une salle de classe .Aujourd'hui l'ensemble du bâtiment est affecté à l'école.
  • Dans les années 1980 , la Commune a fait construire derrière l'école une salle polyvalente .
  • Dans les années 1990 , un nouveau préau a été construit derrière l'école et dans l'ancien préau , après sa destruction , a été créé une salle supplémentaire pour les besoins de la Mairie . Ces derniers travaux ont été réalisés en totalité par l'employé communal de l'époque : Monsieur Jean FLEURY .

Vie quotidienne

Associations d'hier et d'aujourd'hui

  • Association des agriculteurs sinistrés d'Estrée (1945)
  • Jeunesse Sportive d'Estrée-Estréelles : Tennis de Table
  • Amicale des anciens élèves de l'Ecole d'Estrée-Estréelles aujourd'hui amicale des anciens élèves du RPI de la vallée de la Course

Des hommes et des femmes

Démographie

Évolution démographique (Sources : Cassini[5] et INSEE[6])
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
1982 1990 1999 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012
De 1962 à 1999 : Population sans doubles comptes. Depuis 2006 : Population municipale.


Les maires

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2001 en cours Daniel Jumez    
    Nicole Carré    
[1983]   Pierre Boutin    
1947   Jules Gobert    
         

Les adjoints au maire

  • 1953 [7] : Anicet Marcq.
  • 1959 [8] : Roland Andrieux.
  • 1971 [9] : Pierre Boutin.
  • 1983 [10] : Serge Delporte, Guy Minet.

Galerie photo

Vers la galerie d'images...

Notes et liens

Bibliographie

  • Daniel Piton, Estrée dans Chronique archéologique, Sucellus 54, 2003, AMPBBE, p.  1
  • Albert Leroy, Les vieilles fermes du Pays de Montreuil, 1972, t. 1, 271 p. 
  • Philippe Valcq, Les moulins du Pays de Montreuil, 1981, 166 p. 
  • Jacques Mahieu, « Noms des lieux des cantons d’Étaples et d’Hucqueliers et de leurs confins ainsi que du littotal du Marquenterre », Mémoire d'Opale, n° 3, p.  22-39.

Liens externes

Notes

  1. Communauté de communes du Montreuillois / GRAHAL (mission de recensement du patrimoine architectural, urbain, paysager) 2007-2009.
  2. Communauté de communes du Montreuillois / GRAHAL (mission de recensement du patrimoine architectural, urbain, paysager) 2007-2009.
  3. Communauté de communes du Montreuillois / GRAHAL (mission de recensement du patrimoine architectural, urbain, paysager) 2007-2009.
  4. Communauté de communes du Montreuillois / GRAHAL (mission de recensement du patrimoine architectural, urbain, paysager) 2007-2009.
  5. Population avant le recensement de 1962
  6. INSEE : Population depuis le recensement de 1962
  7. Recueil des actes administratifs de la préfecture du Pas-de-Calais. Numéro spécial du 5 août 1953. Tableau nominatif des maires et adjoints du département du Pas-de-Calais élus en 1953.
  8. Recueil des actes administratifs de la préfecture du Pas-de-Calais. Numéro spécial. Tableau nominatif des maires et adjoints du département du Pas-de-Calais élus en 1959.
  9. Recueil des actes administratifs de la préfecture du Pas-de-Calais et Bulletin d'informations administratives. Tableau nominatif des maires et adjoints du département du Pas-de-Calais élus en 1971.
  10. Recueil des actes administratifs de la préfecture du Pas-de-Calais de 1983. Tableau nominatif des maires et adjoints élus suite au renouvellement général des conseils municipaux des 6 et 13 mars 1983.