Paul Courtin : Différence entre versions

De Wikipasdecalais
Aller à : navigation, rechercher
m
m (Mise en forme)
 
Ligne 1 : Ligne 1 :
Paul Courtin est né le 11 juin 1855 à Lourches (Nord), fils de Jean-François Courtin et de Victoire Forest de Briastre
+
==État civil==
*Bachelier ès-sciences. Réforme de l’armée à la suite d’un accident grave (chute de cheval)
+
Paul Courtin est né le 11 juin 1855 à Lourches (Nord), fils de Jean-François Courtin et de Victoire Forest de Briastre.
*Vice-président du conseil d’administration des mines de [[Liévin]] ; vice-président des établissements Houpain à Paris ; président du conseil d'administration des tonnelleries mécaniques Eudoises à Eu (Seine Inférieure) ; président du syndicat de la brasserie et de la malterie française
+
 
*Brasseur-malteur ; négociant en vins et spiritueux. A l’âge de 21 ans, il fait construire une brasserie et une malterie (avant l’invasion de 1914, ces deux établissements étaient parmi les plus importants du secteur de [[Lens]]-[[Liévin]]-[[Avion]] et [[Vimy]]
+
==Parcours==
*Président de l’association des sinistrés du Pas-de-Calais depuis novembre 1914 jusqu'à la libération (plus de 200.000 membres). Par ailleurs, en 1916, les brasseurs des régions envahis ayant fuit en nombre à Paris, il prit la tête du syndicat qui venait de naître pour défendre les droits de ces industriels sinistrés.
+
*Bachelier ès-sciences. Réforme de l'armée à la suite d’un accident grave (chute de cheval).
 +
*Vice-président du conseil d'administration des mines de [[Liévin]] ; vice-président des établissements Houpain à Paris ; président du conseil d'administration des tonnelleries mécaniques Eudoises à Eu (Seine Inférieure) ; président du syndicat de la brasserie et de la malterie française.
 +
*Brasseur-malteur ; négociant en vins et spiritueux. À l'âge de 21 ans, il fait construire une brasserie et une malterie (avant l'invasion de 1914, ces deux établissements étaient parmi les plus importants du secteur de [[Lens]]-[[Liévin]]-[[Avion]] et [[Vimy]].
 +
*Président de l'association des sinistrés du Pas-de-Calais depuis novembre 1914 jusqu'à la libération (plus de 200.000 membres). Par ailleurs, en 1916, les brasseurs des régions envahis ayant fuit en nombre à Paris, il prit la tête du syndicat qui venait de naître pour défendre les droits de ces industriels sinistrés.
 
*Président du comité régional de reconstitution industrielle du {{7e}} secteur (création de ce comité le 22 janvier 1919).
 
*Président du comité régional de reconstitution industrielle du {{7e}} secteur (création de ce comité le 22 janvier 1919).
 +
 +
==Distinction honorifique==
 
*Chevalier de la Légion d'honneur (décret du 19 septembre 1920 sur rapport du ministre des Régions libérées). Commentaire à l'appui de la proposition pour la Légion d'honneur :
 
*Chevalier de la Légion d'honneur (décret du 19 septembre 1920 sur rapport du ministre des Régions libérées). Commentaire à l'appui de la proposition pour la Légion d'honneur :
 
{{Citation|Brasseur-malteur à Avion, président de l'association des sinistrés du Pas-de-Calais ; a rendu les plus éminents services à la reconstitution industrielle comme président du comité régional de ce département.}}
 
{{Citation|Brasseur-malteur à Avion, président de l'association des sinistrés du Pas-de-Calais ; a rendu les plus éminents services à la reconstitution industrielle comme président du comité régional de ce département.}}

Version actuelle en date du 18 août 2019 à 15:31

État civil

Paul Courtin est né le 11 juin 1855 à Lourches (Nord), fils de Jean-François Courtin et de Victoire Forest de Briastre.

Parcours

  • Bachelier ès-sciences. Réforme de l'armée à la suite d’un accident grave (chute de cheval).
  • Vice-président du conseil d'administration des mines de Liévin ; vice-président des établissements Houpain à Paris ; président du conseil d'administration des tonnelleries mécaniques Eudoises à Eu (Seine Inférieure) ; président du syndicat de la brasserie et de la malterie française.
  • Brasseur-malteur ; négociant en vins et spiritueux. À l'âge de 21 ans, il fait construire une brasserie et une malterie (avant l'invasion de 1914, ces deux établissements étaient parmi les plus importants du secteur de Lens-Liévin-Avion et Vimy.
  • Président de l'association des sinistrés du Pas-de-Calais depuis novembre 1914 jusqu'à la libération (plus de 200.000 membres). Par ailleurs, en 1916, les brasseurs des régions envahis ayant fuit en nombre à Paris, il prit la tête du syndicat qui venait de naître pour défendre les droits de ces industriels sinistrés.
  • Président du comité régional de reconstitution industrielle du 7e secteur (création de ce comité le 22 janvier 1919).

Distinction honorifique

  • Chevalier de la Légion d'honneur (décret du 19 septembre 1920 sur rapport du ministre des Régions libérées). Commentaire à l'appui de la proposition pour la Légion d'honneur :

« Brasseur-malteur à Avion, président de l'association des sinistrés du Pas-de-Calais ; a rendu les plus éminents services à la reconstitution industrielle comme président du comité régional de ce département. »


Sources