Batterie de côte de la Crèche : Différence entre versions

De Wikipasdecalais
Aller à : navigation, rechercher
Ligne 14 : Ligne 14 :
 
La marine allemande prend possession des lieux et bétonne trois des encuvements français et remplace l'armement par des canons de 105mm. Le fort sera libéré le 22 septembre 1944 par le Queen's Own Riffles, régiment canadien.
 
La marine allemande prend possession des lieux et bétonne trois des encuvements français et remplace l'armement par des canons de 105mm. Le fort sera libéré le 22 septembre 1944 par le Queen's Own Riffles, régiment canadien.
  
Aujourd'hui, le site appartient au Conservatoire du littoral et l'Association Fort de La Crèche (AFLC) le restaure.
+
Depuis 2002, le site appartient au Conservatoire du littoral et l'Association Fort de La Crèche (AFLC) le restaure.
  
 
=== Liens et documents externes ===
 
=== Liens et documents externes ===

Version du 22 janvier 2012 à 21:22

La batterie de côte de la Crèche (aussi appelé fort de la Crèche) est un fort type Séré de Rivières achevé en 1879 sur la pointe de la Crèche à Wimereux. Il ferme au nord un système de quatre forts :

Elles sont toutes bâties sur le même schéma : un casernement, un magasin à poudre, 2 ou 3 abris sous traverse, 3 à 6 plateforme pour canon un puits et sont entourées d'un mur de pierre et d'un fossé sec. Ensemble elles protègent le port de Boulogne.

Pendant la Première Guerre mondiale, le fort est opérationnel pour défendre le port de Boulogne-sur-Mer qui joue un rôle stratégique dans le ravitaillement et l'évacuation des blessés.

Entre les deux guerres, la batterie de la Crèche est modernisée. L'armement est remplacé par quatre canons de 194mm Mle 1902 ayant chacun deux soutes à munitions. Le mur d'enceinte est partiellement démoli pour leur faire place.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, le fort est le théâtre de violents combats. Le contre-torpilleur Chacal est coulé au large du Portel alors qu'il tentait de stopper l'avancée allemande. La marine allemande prend possession des lieux et bétonne trois des encuvements français et remplace l'armement par des canons de 105mm. Le fort sera libéré le 22 septembre 1944 par le Queen's Own Riffles, régiment canadien.

Depuis 2002, le site appartient au Conservatoire du littoral et l'Association Fort de La Crèche (AFLC) le restaure.

Liens et documents externes