Eugène d'Angerville

De Wikipasdecalais
Aller à : navigation, rechercher

Eugène Charles Albert d'Angerville est né le 8 janvier 1875 à Guînes, fils d'Eugène Charles Robert d'Angerville (propriétaire) et de Reine Paillard. Il est mort le 22 janvier 1941.

  • Officier de la Légion d'honneur en qualité de chef de bataillon hors cadre au chars de combat du 102e RI (arrêté du 2 octobre 1920 du ministre de la Guerre), il était chevalier de cet ordre depuis le 13 juillet 1915.
  • Médaille coloniale.
  • Palmes académiques.
  • Croix de guerre.

Il a fait l'objet d'une citation à l'ordre de l'armée n° 73 du 29 novembre 1914 :

« Le capitaine d'Angerville, du 321e RI, officier de cavalerie placé sur sa demande expresse dans l'infanterie, a fait preuve d'énergie et de courage en entraînant le 12 novembre 1914 à 17 heures, sa compagnie jusqu'aux réseaux de fil de fer allemand et en l'y maintenant malgré une blessure jusque vers minuit. »

Il a fait l'objet d'une citation à l'ordre du 6e corps d'armée n° 169 du 27 juin 1916 :

« Capitaine adjudant major au 305e RI. Le 8 juin 1916, le poste de commandement du chef de bataillon ayant été écrasé par le bombardement et une partie du personnel ayant été touché, est resté à son poste rassurant les survivants par son calme et son sang-froid et assurant ainsi entre la première ligne et son chef de corps une liaison des plus importante. »

Il a fait l'objet d'une citation à l'ordre du 37e corps d'armée n° 86 du 2 mai 1916 : « 

« Commandant de l'école de grenadier du 37e corps d'armée, a été blessé au cours de l'explosion d'une grenade qui a fait plusieurs victimes, a donné un bel exemple d'énergie en refusant de se laisser évacuer. Aussitôt pansé, a repris don commandement et a ainsi évité une diminution du moral de ses élèves et de leur confiance dans cet engin. »

Son bataillon a fait l'objet d'une citation le 20 septembre 1919 : « 

« Commandant le 7e bataillon de chars légers du 503e RCB a fait preuve au cours des combats du 30 août au 3 septembre 1918, puis du 14 au 16 septembre, sous le vibrant commandant du chef de bataillon d'Angerville, des plus belles qualités de mordant, de bravoure et de ténacité, a ainsi apporté à plusieurs grandes unités un appui très efficace et étroitement opéré à la progression de l'infanterie. n'a pas cessé de témoigner malgré de nombreuses pertes et le caractère acharné de la bataille, de la volonté de combattre, donnant ainsi la marque d'un esprit de sacrifice qui mérite les plus vifs éloges. »


Sources